Mar 2015 02

actu

ÉcoWatt présenté à des parlementaires wallons

Posté dans Actualités

Jean-Luc Crucke : « La Bretagne : une source d’inspiration forte »

Une délégation du parlement wallon, conduite par le président de la commission de l’Energie, Jean-Luc Crucke, s’est rendue fin janvier en Bretagne et en PACA pour découvrir les politiques de maîtrise de l’énergie, initiées par RTE. Il nous livre ses impressions.

Quel était le sens de ce voyage d’étude en France ?

Jean-Luc Crucke. En Belgique, nous sommes confrontés à une problématique forte : notre consommation d’électricité est supérieure à notre production, du fait de l’arrêt de plusieurs réacteurs nucléaires. L’importation d’électricité permet de pallier à ce déficit. Mais l’arrêt définitif de la production nucléaire nous oblige à trouver d’autres solutions et à regarder ce qui se fait ailleurs.

Pourquoi avoir choisi de vous rendre en Bretagne et en PACA ?

J.L. C.- Ces deux régions ont des problématiques semblables à la nôtre : leur production d’électricité ne couvre que très partiellement leurs besoins. Mais elles ont réussi à trouver des solutions innovantes qui fonctionnent, notamment le programme citoyen ÉcoWatt de modération de la consommation électrique. En attendant que les énergies renouvelables soient suffisamment développées, la maîtrise de la consommation électrique est pour la Belgique une solution transitoire intéressante. Car c’est bien connu l’énergie la meilleure est celle que l’on ne consomme pas.

 Que retenez vous de votre visite en Bretagne ?

J.L. C.– Principalement, trois choses. D’abord, la mobilisation autour du programme ÉcoWatt a entraîné une prise de conscience du citoyen qu’il avait un rôle à jouer dans la politique énergétique. Ensuite, dans cette région qui a refusé le nucléaire, il y a un consensus politique, toutes tendances confondues, pour rechercher d’autres solutions en débattant mais sans se diviser. C’est une source d’inspiration forte car de notre côté nous voulons déposer une proposition commune aux trois partis majoritaires. Enfin, j’ai été frappé par la façon dont RTE, sans renoncer à sa logique industrielle et économique, a su s’adapter pour tenir compte du sentiment de la population et se mettre au service de la collectivité.

Retour aux Actualités